CHLOÉ ASCENCIO — Facilitation interculturelle & Coaching
Crosscultural Facilitator & Coach, specialist of China Business & Management Culture – Coaching
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

"On n'y arrivera jamais"

«je ne le vois jamais!»  regrette un manager expatrié à Shanghai en parlant de son n+1 chinois. "Alors qu'il m'avait dit à mon arrivée en Chine : l'important, c'est de bien communiquer."
"Ils ne parlent même pas anglais et ils viennent de racheter notre entreprise, comment on va faire?" s'inquiète ce patron d'une grosse PME de Lille.
"On en est arrivés à un point où il n'y a presque plus de communication avec les collègues de Chine" soupire ce DRH de l'agro-alimentaire.
Dans des contexte différents, le même défi : la peur qui empêche les gens de se faire confiance.

Il m'arrive de me dire, en écoutant un client me décrire sa situation (rétention d'information, travail en silo, feedbacks agressifs ou rumeurs ravageuses...) : "On n'y arrivera jamais. Tout est bloqué, ça ne pourra pas changer, les Chinois ne voudront jamais coopérer avec les Français car le rapport de force est en leur faveur, écrasant."

Et puis... je décide de faire confiance à mon client, il va trouver une solution. C'est un pari.

Je puise cette confiance dans la croyance que toute situation porte en elle-même son contraire, comme me l'ont appris les Chinois avec le taoïsme. L'approche systémique, que j'ai découverte avec la pratique du coaching, dit la même chose : "tout est polarité".

Parce que "tout évolue", sans cesse. En matière de relations humaines, rien n'est jamais aussi figé que nos perceptions ne nous laissent le croire. Le non-changement porte en lui le changement, comme yin inclut yang et yang inclut yin.

En écoutant ce client, je me dis : "Pourtant s'il trouvait un moyen pour que ses collègues chinois aient juste un peu plus confiance en lui, s'il changeait de regard ... Car tout est lien! Les Chinois ont besoin de l'expertise des Français, mais ils ne savent pas comment travailler avec eux. Et inversement, du coup ils s'ignorent,  restent entre eux, et la prophétie auto-réalisatrice s'accomplit : il est impossible de travailler ensemble, on n'y arrivera pas. Tout est au commencement, et déjà il y a deux équipes, une Français, une Chinoise, qui se perçoivent comme telles, chacune dans sa "tranchée". 

Chloé Ascencio