CHLOÉ ASCENCIO — Facilitation interculturelle & Coaching
Crosscultural Facilitator & Coach, specialist of China Business & Management Culture – Coaching
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

L'utilité du sentiment d'échec

Le soir avant de m'endormir je fais souvent le bilan de la journée. Parfois il me semble que j'ai tout raté et c'est accablant. En 2017, je me suis formée à l'approche paradoxale et j'ai appris à poser cette question étonnante : quelle est l'utilité de ce sentiment d'échec? Que me permet-il de faire et de ne pas faire? En quoi ce sentiment d'échec est-il une ressource puissante?

Et là, apparaissent des réponses étonnantes, par exemple :  "il me permet d'accepter que j'ai encore du chemin à parcourir et à me donner le moyen de réussir la prochaine fois".

Ou bien "il me permet d'être furieuse et me donne l'énergie de décider que c'est la dernière fois que je me mets dans le genre de situation qui me donne ce sentiment d'échec".

En fait, cette approche paradoxale rejoint la vision du monde des taoïstes de l'Antiquité chinoise. L’histoire de Sai Wang l'éleveur de chevaux en est une belle métaphore. Un jour, son plus beau cheval disparaît. Loin de se chagriner, il déclare à ses voisins stupéfaits: « C’est peut-être une bonne chose ». Et du coup, la réalité se conforme à la croyance:  le beau cheval revient quelques jours plus tard, et il ramène avec lui un autre cheval, magnifique et gratuit qui intègre l'élevage de Sai Wang. Ce dernier déclare pourtant: « Ce n’est pas forcément une bonne chose».  En effet, son fils tombe du nouveau cheval, se casse la jambe et reste estropié à vie.  « Ce n’est pas forcément une mauvaise chose » dit Sai Wang .... Grâce à handicap, le fils aimé échappe à la conscription lorsque peu après la guerre éclate. Il aura la vie sauve.

Première leçon de l'histoire: poses-toi la question de l'utilité de la situation et de ton ressenti à propos de la situation avant de la juger. Cela te permettra de voir qu'elle recèle des potentiels et des ressources. Toujours. 

Deuxième leçon: la façon dont tu perçois une situation a une influence sur les événements et les personnes : si tu dis "c'est un échec, c'est nul", les gens autour de toi vont être "nuls", faire du "nul" et toi aussi. C'est une prophétie auto-réalisatrice.

La pensée occidentale s’attache à distinguer les choses, elle classe, oppose les contraires, "c'est raté", soit "c'est réussi"; soit "c'est un succès" soit "c'est un échec". Inversement, la « pensée yinyang » inclut les principes de contradiction et de changement permanent . Ainsi, lorsque je suis  au creux de la vague, je suis aussi au commencement d'une ascension formidable vers le succès. Et lorsque je suis parvenue au sommet de cette même vague, c'est aussi le début de la descente vers le creux, un lieu pour se ressourcer, se reposer et repartir à l'assaut de la prochaine vague. 

塞翁失马,安知非福Sai Weng shi ma, an zhi fei fu 

Chloé Ascencio