CHLOÉ ASCENCIO — Facilitation interculturelle & Coaching
Crosscultural Facilitator & Coach, specialist of China Business & Management Culture – Coaching
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

Le bouc émissaire dans un groupe

Ma fille de 5 ans vient de sortir d'une période douloureuse durant laquelle elle était régulièrement exclue de son groupe de copines pendant la récréation: "Tu n'es plus notre copine, on t'aime pas, t'es moche!".  Difficile de concevoir qu'une telle violence puisse déjà exister à cet âge-la, mais de fait elle était le bouc-émissaire de la bande. Ce phénomène archaïque se produit constamment dans les équipes et les organisations: c'est pourquoi j'ai voulu regarder ce qui se joue dans le système.

Chaque fois que ma fille avait été exclue, les autres petites filles se mettaient à jouer, sans elle. Il y a une forte pression de conformisme chez les enfants, et la désignation d'une victime permet d'éviter d'être soi-même choisi comme bouc émissaire!

En entreprise, cette mécanique se développe souvent dans les équipes dont l'identité, les rôles et missions de chacun ne sont pas clairs : le bouc émissaire cimente le groupe autour d'une polarité commune. D'ailleurs, lorsqu'un bouc émissaire donné est définitivement écarté, un autre est désigné pour le remplacer dans ce rôle expiatoire.  Il arrive parfois qu'une autre petite fille que la mienne soit désignée comme bouc émissaire, notamment lorsqu'elle refuse d'obéir à la chef qui décide qui sera la princesse ou la méchante.

 Dans les entreprises, il existe des fonctions bouc émissaire, qui connaissent un turnover élevé, et même des départements bouc-émissaire (c'est l'informatique souvent) à qui l'on reproche tous les maux. J'accompagne une équipe dont l'un des membres a été exclu des échanges avec ses pairs qui l'évitent depuis des mois. Ils disent de lui: "il est ingérable, il n'écoute rien, on ne peut pas travailler avec lui". Plus il crie à l'injustice de sa situation, moins les gens l'écoutent et plus ils se plaignent qu'"il est fou". En fait, ce qui le rend fou, c'est que personne n'ose lui dire en face ce qui ne va pas. Son manager reconnait qu'il a tendance à l'écarter car il ne sait pas comment faire. Il est probable que, si le mécanisme de bouc-émissaire n'est pas mis à jour, son remplaçant subira le même sort.

Malarewicz (fameux psychiatre et consultant) rappelle que le bouc émissaire est  une "soupape d'échappement" qui détourne l'attention du d'autres problèmes plus importants, il permet au système de "se détendre". En effet, le moteur ultime du phénomène , c’est la préservation du tabou du groupe et parfois de ses valeurs fondatrices.

Lors du séminaire d'équipe avec le manager "bouc-émissérisé", j'ai proposé que chacun exprime ce qu'il pense que l'autre ressent. Cela a permis de révéler le tabou du système: une tendance à se défausser sur le collectif pour éviter d'avoir à assumer une responsabilité managériale individuelle. Notre bouc-émissaire a fait un vrai cadeau à l'équipe en lui permettant de comprendre ce qui se passait et d'apprendre à faire autrement. Son sentiment d'injustice a pu être reconnu et l'équipe a trouvé comment mettre en place un fonctionnement co-responsable. 

 

Chloé Ascencio