CHLOÉ ASCENCIO — Facilitation interculturelle & Coaching
Crosscultural Facilitator & Coach, specialist of China Business & Management Culture – Coaching
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

Logique des investisseurs chinois

Les groupes chinois qui "partent à l'assaut du monde" font rarement des études de marché avant d'entrer au capital de sociétés européennes, ils prennent leur décision "comme on fait un pari. Ca passe ou ça casse".   On pourrait bien sûr expliquer cette légèreté par un manque de compétence ou d'expérience. En fait, c'est un comportement taoïste: au fond les Chinois ne se fient pas vraiment à une étude de marché ni à un audit financier. Pragmatiques, ils veulent expérimenter et "apprennent en faisant". En outre, "l'argent n'est pas un problème " répètent-ils souvent. D'où le pourcentage élevé d'échecs, qui se dilue dans "une capacité d'investissement illimitée". (Source: n°78 du magazine Connexions)

La difficulté pour ces investisseurs chinois, c'est qu'ils manquent cruellement de profils internationaux, de global leaders capables de manager ces projets crossborder. Du coup, les capitalistes chinois préfèrent maintenir les équipes managériales européennes 2 ou 3 ans alors même que "l'intégration de ces équipes locales est un problème majeur". Comment communiquer et travailler avec des Européens? Comment les contrôler tout en les motivant? D'où la nécessité pour les Chinois qu'une relation de confiance se crée dès le début: "si l'équipe ne leur plait pas, le deal ne se fera pas" dixit un banquier d'affaires.

Au fond, les Chinois ont tendance à penser en terme de "relations" plutôt qu'en terme de structure, de process ou de ratios. On est loin de la logique financière occidentale.