CHLOÉ ASCENCIO — Facilitation interculturelle & Coaching
Crosscultural Facilitator & Coach, specialist of China Business & Management Culture – Coaching
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

Les insatisfactions des collaborateurs chinois

Toutes les études sur les Ressources humaines en Chine confirment le faible taux d'engagement des collaborateurs chinois dans les entreprises locales. Un quart seulement seraient  satisfaits de la qualité de leur leaders et  managers. Le décalage entre le leadership autoritaire (encore largement à l'oeuvre dans les organisation chinoises) et les aspirations individuelles des générations post-80 ne se réduit pas. La conséquence de ces insatisfactions est un turnover élevé.

La communication constitue le premier besoin non satisfait  des employés chinois : ils souhaiteraient plus d'interactions avec leur hiérarchique et sont avides de recevoir des feedbacks qui les aident à progresser quand ils sont en difficulté, et qui les encouragent et les valorisent quand ils performent.

Leur second besoin est d'être accompagnés dans leur développement professionnel. Cette posture de manager-coach, peu de managers chinois l'adoptent car ils ne savent pas comment s'y prendre tandis qu'eux-mêmes se focalisent sur leur objectifs opérationnels. 

Les RH font des enquêtes d'engagement qui souvent ne se traduisent pas en actions. Les résultats révèlent un sentiment de stress très fort et une charge de travail qui s'alourdit. La culture d'entreprise est souvent très exigeante mais peu appréciative, les managers intermédiaires chinois étant perçus ainsi par leurs collaborateurs directs: "tout ce qu'ils veulent, c'est qu'on produise plus. Ils se fichent de notre besoin de nous développer."

Accompagner les managers chinois, leur apprendre à donner du feedback et à assumer une posture adaptée aux attentes est donc une clé essentielle pour augmenter le niveau d'engagement dans les entreprises en Chine.

Les coachs chinois qui s'expriment sur la question témoignent que l'éducation chinoise ne valorise pas les signes de reconnaissance affectifs et valorisants. L'enfant a besoin pour se construire de signes d'amour inconditionnels de la part de ses parents, et d'encouragements, de signes conditionnels de ses professeurs. l'éducation centrée sur la performance scolaire de l'enfant unique (soutien de famille) génère un profond manque de confiance en soi que les collaborateurs chinois espèrent en vain voir compensé par leurs managers.

Chloé Ascencio