CHLOÉ ASCENCIO
Coaching & Facilitation interculturelle
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

L'innovation managériale au service de la compétitivité

Seulement 15 % des dirigeants d'entreprises font de l'innovation managériale leur priorité, loin derrière l'innovation produit, technologique ou opérationnelle. Pourquoi? Parce qu'ils ne font pas le lien entre les deux. L'objectif de la première est de libérer le potentiel créatif, l'initiative et l'autonomie des collaborateurs pour les rendre vraiment contributeurs et acteurs du changement.
Les bénéfices d'une innovation managériale sont plus difficiles à mesurer et à anticiper que ceux de l'innovation technologique . Elle touche le plus souvent à une transformation des comportements, à une remise en cause des silos et baronnies dans l’organisation et à une redéfinition du rôle des acteurs à qui ils s'agit de donner un pouvoir d'agir plus important, et la responsabilité qui va avec. 

En contrepartie, elle présente l’avantage d’être peu visible par les concurrents, qui du même coup ont du mal à l’identifier et à la copier dans leur propre organisation. La nouvelle enquête de la Chaire innovations managériales de l'école Audencia, administrée par l'institut BVA, révèle aussi que la perception qu'ont les chefs d'entreprise de leur style de management est en net décalage avec la réalité vécue par leurs salariés.

Une entreprise peut nourrir sa raison d’être dans son mode d’organisation, dans sa volonté de partager sa gouvernance, de favoriser l’épanouissement de chacun et d’optimiser le travail collectif. En ce domaine, la marge de progression est considérable. La raison d’être est une boussole, c’est la vision, la direction commune. Donner du sens au travail commun, c’est donner du sens au travail de chacun, procurer une raison de se lever le matin.
D'ailleurs le gouvernement l'a compris et la loi PACTE permet aux entreprises d’être accompagnées et financées dans leurs  innovations managériales et non pas seulement technologiques. Via Bpifrance, des budgets serviront à financer les initiatives des entreprises et leur accompagnement vers des façons de travailler en intelligence collective.

Chloé Ascencio