CHLOÉ ASCENCIO — Facilitation interculturelle & Coaching
Crosscultural Facilitator & Coach, specialist of China Business & Management Culture – Coaching
1X0A3603-Modifier.jpg

Blog

Tous les articles

Encore plus créatifs ensemble?

"During the workshop, I realized I can be very creative!" Ils ont été plusieurs à nous faire ce feedback après la première séance de 3h.  Ces 60 personnes de 5 nationalités différentes ont aussi expérimenté le processus inverse: le collectif stimule la production collective d'idées innovantes. La créativité est perçue généralement comme un phénomène individuel, un tel est créatif, tel autre ne l'est pas. Ou lié au métier: les gens du marketing seraient créatifs, les financiers, non. Rien de plus faux! En 4 workshops, nos 60 gestionnaires ont laissé émergé une immense créativité individuelle et collective. Bien plus de des outils créatifs, ils appris en live à travailler ensemble AUTREMENT c'est à dire: se VOIR autrement, se PARLER autrement, S'ECOUTER autrement,  pour FAIRE différemment: co-créer du neuf. Et pour cela, il a fallu changer quelques règles, mais aussi:

Créer la confusion : décentrer dans une première étape, pour "court-circuiter" leur cerveau gauche super analytique et donner plus de place à leur cerveau droit imaginatif, visuel, analogique.

Donner le droit à l’erreur : « soyez créatifs ! » est une injonction paradoxale très efficace pour bloquer la créativité des personnes. Les petits enfants sont des génies créateurs jusqu'à ce que le jugement d'autrui et  l'auto-censure viennent brider cette compétence naturelle.  Dans nos ateliers, on ouvre l’œil du commencement, curieux et sans a priori.

Changer le leadership : leur manager m'avait prévenu "You will see, they are very passive". Mais il a fait le pari de déléguer son leadership. D'abord en me proposant une co-animation puis en acceptant que la grande assemblée soit divisée en 10 petits groupes de 5 ou 6 personnes. Cela a tout changé. Co-responsables du contenu de leur production, les participants sont devenus acteurs-créateurs et ont profondément surpris leur manager par la puissance de leur imagination et des prises d'initiatives qu'ils ont osées.  "Amazing, I would never have imagined it was possible!" s'est écrié le manager. 

Changer de posture physique: passer d’une position statique face à l’animateur (ou au Powerpoint) à une position en cercle en face les uns des autres n'est pas anodin: cela crée de l'intimité, de la confiance et de la parité (tous égaux à ce moment-là, quelque soient les différences hiérarchiques). Lors de la séance suivante, les participants étaient invités à se mettre debout pour jouer des rôles incarnant leurs idées, entraînant ainsi le mouvement du corps entier. Le bodystorming les a mis en contact avec la réalité des interactions avec les parties prenantes de leurs projets créatifs: sponsors, clients, environnement extérieur...

Changer d'activité: Proposer à des cols blancs de s'exprimer avec des métaphores, de dessiner, puis de fabriquer avec leurs mains, c'est donner une permission de "lâcher prise" indispensable à l'émergence de la créativité. Retrouver le contact avec la matière en créant un objet concret nous reconnecte à des sensations et émotions peu stimulées dans le travail quotidien. Cela renvoie plutôt aux hobbies artistiques et activités familiales telles que cuisiner, bricoler, jouer avec les enfants, ... qui sont des trésors de ressourcement car en les pratiquant nous laissons tomber le masque professionnel pour nous autoriser à être nous-même, et libérons ainsi une énergie nouvelle.

Changer d'équipe, changer de projet: Souvent, les personnes, et plus encore les équipes, ont du mal à "lâcher" leur idée ou leur projet, car elles en font une question identitaire. Nos participants s'en sont rendu compte. La créativité spontanée ne dure pas longtemps. C'est un moment de grâce des premiers instants. Puis l'équipe sélectionne une idée et ensuite... il ne se passe plus grand'chose de nouveau. Par loyauté envers l'équipe, ses membres n'osent plus proposer de nouvelles idées qui pourraient endommager la bonne ambiance, blesser telle ou telle personne très investie dans le projet, remettre en question une organisation qui vient de s'installer.... Du coup, une espèce de conformisme de groupe s'installe, la frustration et l'ennui avec.Nous avons proposé aux créateurs de bouger, et à chaque groupe d'accueillir un "guest", et aux groupes qui le souhaitaient de fusionner, car certains projets étaient quasiment similaires ou complémentaires. Les participants ont appris à accueillir la diversité des point s de vue, à challenger leur projet, à  contribuer aux idées des autres, c'est à dire co-construire au-delà de mon territoire.

Changer les rôles dans l'équipe: L'innovation produit ou service est facilitée par l'innovation relationnelle. Confrontés, dès le deuxième atelier, aux difficultés de communication et de leadership qui apparaissent inévitablement dans tout collectif (jeux psychologiques, jugement, retrait, prise de pouvoir...) nos participants n'ont pas manqué de s'en plaindre. Avec les "rôles délégués", nous leur avons fait expérimenter un processus de réunion très efficace qui leur a permis de mieux travailler ensemble avec des règles et des rôles plus clairs, et une co-responsabilité dans la réussite comme dans l'échec.

Aujourd'hui ces 60 créateurs continuent d'apprendre encore, de l'environnement et surtout les uns des autres, ils sont devenu un "collectif apprenant" où chacun nourrit et est nourrit par le groupe au service d'une vision commune.

 

Chloé Ascencio